0
0 Panier (vide)

Guide pratique

Articles récents Flux RSS

Les bénéfices de la cire végétale de colza
Les bénéfices de la cire végétale...
12/04/2021
La petite histoire La France se place au premier rang des pays européens producteurs de colza, l...

Afficher tous les articles

Les bénéfices de la cire végétale de colza

  Stéphane

(132)   (1)

  Huiles essentielles et parfums

La petite histoire

La France se place au premier rang des pays européens producteurs de colza, l’Europe le premier producteur mondial. C’est la deuxième graine oléifère la plus produite dans le monde. Découle de sa production, de l’huile et du tourteau destiné à l’alimentation animale. Dans l’hexagone, l’utilisation de l’huile de colza s’envole après la seconde guerre mondiale alors que l’huile d’arachide devient rare, faute à la décolonisation. Mais des recherches prouvent que certaines propriétés sont mauvaises pour l’homme. Á la fin des années 70, après de nombreuses années de recherches, des généticiens établissent une nouvelle variété de colza sans acide érucique. Son huile en devient beaucoup plus digeste et propre à la consommation humaine. Depuis, sa consommation n’a pas cessé de progresser.

Cycle du développement du colza

Le colza se plante à la fin du mois d’août et les graines sont récoltées début juillet. Son cycle se divise en trois phases. La phase végétative, c’est le début de la germination et la pousse de la rosette (formation d’une vingtaine de feuilles). En parallèle le système racinaire se développe en formant une turbine ce qui favorise l’absorption et la mise en réserve de substances organiques telle que le glucide.

La phase reproductive, à la fin de l’hiver débutent la montée et la floraison. La fleur de colza présente quatre pétales en forme d’un jaune éblouissant. Elles se développent en petites grappes en bout de tige. C’est à ce moment-là, grâce à l’aide des insectes que le pistil est fécondé du pollen d’une autre plante.  La phase de maturation, Le fruit se forme rapidement, les graines parviennent à maturité. Il faut agir dès lors avec prudence car le moindre choc peut entrainer leur chute.

L’intérêt de cultiver du colza

Le colza affiche essentiellement des atouts agronomiques. Il est utilisé en tête de rotation. Il augmente ainsi la fertilité du sol pour les plantations suivantes en enrichissant la teneur du sol en matières organiques. Il absorbe l’azote et nuit au développement des mauvaises herbes ce qui évite l’usage intensif d’engrais, de produits phytosanitaires et de pesticides pour les semences qui lui succéderont.

Le plant possède également une auto-défense naturelle, le glucosinolate qui le protège de certaines maladies.

Sa couverture au sol de plus de 10 mois et ses racines très profondes en forme de toupie, participent à l’amélioration des sols et réduisent les risques d’érosion. C’est également un produit dit « raisonné », c’est-à-dire qu’il existe un équilibre entre sa production et le respect de l’environnement.

L’huile produite à partir de la graine de colza est transformée en biocarburant. Elle est également utilisée comme huile alimentaire. Ses qualités nutritionnelles sont nombreuses, elle regorge d’omégas 3 très bénéfiques pour la santé et contient de la vitamine E.

De la graine à la cire

En juillet, les gousses brunes de colza sont récoltées à l’aide de moissonneuse-batteuse lorsque la plante est complètement sèche. Les siliques sont livrées à un centre de collecte qui les nettoie. Elles partent ensuite dans une huilerie ou un moulin à huile. L’enveloppe est éliminée, les semences extraites sont ventilées et triées. Ces graines recueillies sont composées de 42% d’huile. Cette dernière est prélevée grâce à un lent écrasement. Cet oléolat se décante spontanément. L’huile est alors filtrée et embouteillée.

La cire de colza s’obtient par hydrogénation de l’huile, elle durcit et devient solide. Elle est vendue généralement en poudre ou en pastille. Elle est utilisée pour composer des produits cosmétiques fait maison, elle durcit et épaissit la préparation. Depuis peu, elle est employée pour la confection de bougies naturelles et écoresponsables d’une jolie couleur porcelaine. Elle remplace peu à peu la paraffine, dérivée du pétrole, jugée trop toxique et la cire de soja qui elle affiche une emprunte carbone négative à cause de son transport.

Pourquoi utiliser de la cire de colza pour les bougies ?

La cire de colza offre de nombreux avantages, elle provient d’une huile végétale 100% colza fabriqué en Europe, elle est sans OGM, elle ne porte aucune trace de pesticide. Son unique ingrédient fait partie des cultures dites raisonnées. Elle fond à basse température ce qui lui confère une durée de vie plus longue que les autres cires à bougies. Elle est non toxique. Elle est hydrosoluble et se nettoie donc facilement à l’eau. Elle est biodégradable. Elle est antiallergique. Elle sert une excellente diffusion des parfums qui lui sont associés. Elle est végane. Elle est facile à colorer. C’est donc une cire étique et naturelle. De plus elle est travaillée de façon artisanale, ce qui rend chaque bougie unique et authentique.